Beauty and the Mustache (Knitting in the City #4 – Winston Brothers #0)

Beauty and the Mustache - La Belle et le Barbu - Le Club des Tricoteuses Anonymes #4 - Knitting in the City #4 - Winston Brothers #0 - Penny Reid

Sommaire :

La version originale : Beauty and the Mustache

Beauty and the Mustache - Knitting in the City #4 - Winston Brothers #0 - Penny Reid

There are three things you need to know about Ashley Winston: 

1) She has six brothers and they all have beards,

2) She is a reader, and

3) She knows how to knit.

Former beauty queen, Ashley Winston’s preferred coping strategy is escapism. She escaped her Tennessee small town, loathsome father, and six brothers eight years ago. Now she escapes life daily via her one-click addiction. However, when a family tragedy forces her to return home, Ashley can’t escape the notice of Drew Runous—local Game Warden, bear wrestler, philosopher, and everyone’s favorite guy. Drew’s irksome philosophizing in particular makes Ashley want to run for the skyscrapers, especially since he can’t seem to keep his exasperating opinions— or his soulful poetry, steadfast support, and delightful hands— to himself.

Pretty soon the girl who wanted nothing more than the escape of the big city finds she’s lost her heart in small town Tennessee.

La version française : La Belle et le Barbu

La Belle et le Barbu - Le Club des Tricoteuses Anonymes - Penny Reid

Il y a trois choses que vous devez savoir sur Ashley Winston :

1) Elle a six frères et ils sont tous barbus,
2) c’est une grande lectrice, et
3) elle sait tricoter.

Le moyen de défense préféré d’Ashley Winston, ancienne reine de beauté, est la fuite. Il y a huit ans de cela, elle a fui sa petite ville du Tennessee, son ignoble père, ainsi que ses six frères. À présent, elle fuit le quotidien grâce à son addiction aux livres.

Mais lorsqu’une tragédie familiale la contraint à rentrer chez elle, Ashley se retrouve dans l’incapacité de fuir Drew Runous ─ garde-chasse local, montagnard solitaire, pourfendeur d’ours, philosophe et chouchou de ces dames. L’agaçante manie qu’a Drew de philosopher à propos de tout donne à Ashley l’envie de retourner vers les gratte-ciel, d’autant plus que le jeune homme semble incapable de garder ses opinions exaspérantes pour lui, pas plus que son âme poétique, son soutien inébranlable et ses mains merveilleuses. Rapidement, la jeune femme qui voulait simplement s’évader de la grande ville découvre qu’elle a égaré son cœur dans une petite ville du Tennessee.

Mon avis

★★★★★ 5/5

J’aime beaucoup ce roman, c’est un peu un livre doudou que j’aime (re)lire le soir avant d’aller dormir. J’ai découvert la série des Winston Brothers par le tome 1 “Truth or Beard”, consacré à Duane, le frère d’Ashley. Ce n’est qu’après que j’ai découvert la série spin-off Knitting in the City et le tome dédié à Ashley (qui a pourtant été écrite avant).

Pourquoi j’aime tant le relire ?

Tout d’abord pour l’originalité de l’histoire. Construire une histoire d’amour autour d’une maladie incurable, c’est complexe. Mais clairement ça peut fonctionner ! On a ici une relation qui se tisse petit à petit dans des circonstances qui ne sont clairement pas propices à ce type de développement.

Ensuite, les personnages et les relations entre eux. La série des Winston Brothers propose un tome consacré à chaque membre de la fratrie. Et ils sont adorables. Ils sont attachants, drôles et on adore les voir interagir entre eux. On a l’impression de se trouver de nouveaux amis. Outre l’aspect famille, très présent dans ce roman, on retrouve aussi les familles “de coeur” à savoir les amis. La série Knitting in the City est consacrée à une bande d’amis réunis autour d’une passion commune pour la couture et le tricot. Et on peut voir des relations amicales fortes, saines et ô combien précieuses dans ce type de situation.

Enfin, les deux personnages principaux. Drew a le physique de Charlie Hunnam (dois-je en dire plus ?), est intelligent, fiable et un peu torturé. Ashley est une jeune fille vive, gentille, aimante, qui vit un peu au travers de ces romans (et je me reconnais beaucoup dans ce dernier aspect). Aucun des deux n’attendait l’autre et pourtant 😉

Je ne peux que vous recommander ce roman et la série des Winston Brothers qui suit. Si vous n’avez pas encore lu Knitting in the City, sachez que ce tome peut être lu seul.

Petite précision : il y a des passages émouvants et tristes certes, mais ce n’est pas le genre de roman qui vous fait pleurer toutes les larmes de votre corps.

Laisser un commentaire

Noël 🎄 Découvrez la boutique Kindle et ses petits prix

X